Maladies-phytophthora-infestans-FR | Syngenta Nederland

You are here

Phytophthora infestans

(Oomycota: classe Oomycètes:

Orde Pythiales: Fam. Pythiaceae)

Mode de vie

Phytophthora Infestans est la forme de Phytophthora la plus connue. Ce champignon est lié à d’autres formes de Phytophthora, mais également de Pythium. Ces champignons font partie des Oomycètes. Phytophthora Infestans est principalement connu comme le mildiou de la pomme de terre, et est particulièrement redoutable.

Le champignon survit sous la forme de mycélium dans le tubercules et se développe ensuite via les tiges. Lorsque les parties aériennes sont touchées, des sporangiophores sont formés. Il sortent via les stomates des tiges et des feuilles. De ce fait, des sporangies sont libérées et arrivent sur les feuilles. Soit ces sporangies vont directement germer et elles vont ainsi infecter la plantes, soit elles vont former des zoospores qui vont germer et ensuite infecter la plante. Le champignon se développe dans les feuilles, entre les cellules de la plante, et développe des haustoriums, ou organes d’alimentation qui vident les cellules de la plante. Cela va permettre au champignon de grandir et de former de nouveaux sporangiophores qui vont à leur tour sortir via les stomates de la plante. La dissémination des sporangies se fait via le vent et la pluie. De ce fait, ce champignon est en mesure d’attaquer très vite et lourdement une culture, en occasionnant des pertes importantes. Les zoospores issus des sporangies et qui entrent en contact avec le sol suite au vent ou à la pluie vont infecter les tubercules via les lenticelles. Lors de la récolte, les tubercules peuvent également être infectés lorsqu’ils entrent en contact avec ce champignon.

Depuis les années 1980, on observe également aux Pays-Bas le cycle sexuel, au cours duquel des oospores sont formés. Ils peuvent alors faire office de source primaire d’infection. Le champignon semble devenir de plus en plus agressif, ce qui s’exprime par des générations de plus en plus courtes et qui produisent davantage de spores. De ce fait, la maladie est de plus en plus difficile à gérer. En culture de tomates, ce champignon se transmet via les semences et c’est ainsi que les jeunes plantes sont infectées.

Plantes-hôtes

La pomme de terre, la tomate.

Symptômes

Ce champignon cause des taches difformes et aqueuses avec un sorte d’ouate blanche, principalement sur la face inférieure des feuilles. Sur la face supérieure des feuilles, on observe des taches aqueuses. Le centre de la tache devient gris-brun et sur le bord on observe de nouveau de l’ouate blanche. Le long des bords de la lésion, on observe souvent une zone vert clair. Sur les tiges, on observe des taches brunes et étirées, le plus souvent tout autour de la tige.

Conditions

Pour la sporulation, il faut que les températures moyennes soient comprises entre 10°C et 25°C, que le feuillage reste humide ou que l’humidité relative soit supérieure à 90%. Les spores sont libérées lorsque l’humidité relative est variable. La croissance stoppe en-dessous de 2°C ou au-dessus de 27°C. Le temps entre l’infection et l’apparition de nouvelles spores n’est que de 3 à 4 jours en conditions favorables.

Mesures de culture

  • couvrir ou détruire les tas de déchets
  • opter pour des plants sains au départ
  • cultiver des variétés moins sensibles
  • limiter les apports d’azote
  • défaner à temps
  • sécher après le début de la conservation
Apron® XL